Blitz réussi pour Spectre de rue

20160413_134747

Le 13 avril dernier se tenait l’édition printanière du Blitz de ramassage de seringue organisé, dans le quartier, par Spectre de rue. L’événement se tenait conjointement dans d’autres quartiers de la ville, notamment Hochelaga-Maisonneuve (Dopamine), le Plateau Mont-Royal (Plein Milieu) et le faubourg Saint-Laurent (Cactus Montréal).

Au printemps et à l’automne, des bénévoles sont donc conviés à une corvée visant à nettoyer les rues, ruelles, parcs et terrains du matériel d’injection et de consommation de crack. Ici se rencontrent des intervenants, usagers, étudiants et citoyens engagés qui quadrillent le quartier pour ensuite échanger lors du traditionnel BBQ de fin d’après-midi. Comme le souligne Sophie Auger, travailleuse de milieu chez Spectre de rue :

Le but de l’événement, c’est évidemment de faire un ménage printemps-automne, au printemps en raison de la fonte de la neige et à l’automne avant qu’il n’y ait trop de feuilles, ce sont donc des moments stratégiques. Il y a aussi le désir de rassembler les gens qui ne se côtoieraient pas nécessairement dans une activité commune de participation citoyenne. Ça les rassemble autour d’un but commun et il y a aussi un aspect de sensibilisation par rapport au matériel à la traîne et à la toxicomanie, souvent dans l’après-blitz, durant le BBQ. Les gens échangent sur ce qu’ils ont vu, entendu, et il y a une discussion qui se crée entre des gens qui ne serait pas nécessairement naturelle dans un autre contexte.

Tenu pas Spectre de rue depuis 1995, l’événement a tranquillement rassemblé de plus en plus gens et de milieux jusqu’à atteindre, ces dernières années, une moyenne de 60 à 80 participants. Cette année, c’est 79 personnes provenant de 21 milieux différents qui se sont données le mot pour ratisser le quartier. Au final, 242 seringues ont été ramassées, de même que 28 pipes à crack.

Bravo à l’équipe de Spectre de rue et à tout le monde qui lui a prêté main forte!

* Sur la photo d’en-tête : Alexandre Stamboulieh, travailleur de milieu à Spectre de rue, et des étudiantes en intervention sociale du cégep de Drummonville.